La guerre des géants : studios, streaming et réalisateurs I Oriana Ng


Cette semaine, le réalisateur Christopher Nolan a adressé une critique cinglante au studio Warner Bros. suite à un communiqué de presse annonçant que 17 titres prévus pour 2021 seraient mis en ligne sur la plateforme de streaming HBO Max en même temps que leur sortie en salle.


Cette décision arrive dans un contexte particulier : les plateformes de streaming n’ont jamais connu autant de succès, tandis que les grands studios cumulent des pertes à cause des cinémas fermés. De plus, une sortie en salle présente un énorme risque d’investissement, car elle coûte très cher. Aux États-Unis, il est fréquent que la campagne de marketing d’un film s’élève au même coût que sa production.

La relation des réalisateurs avec les plateformes de streaming est à double tranchant. D’un côté, ces plateformes leur offrent des budgets qu’aucun studio ne peut se permettre, comme cela a été le cas pour The Irishman de Martin Scorsese. De plus, alors que les studios s’orientent plutôt vers des films grand public, les plateformes adoptent davantage une stratégie de niche, où « chacun trouve son bonheur ». C’est ainsi que des films et séries dans des langues étrangères et traitant de thèmes de société et sujets culturels peu probables font un carton sur Netflix.


Cependant, la plupart des réalisateurs conçoivent leurs œuvres pour le grand écran : votre ordinateur ou la télé de votre salon ne rendront jamais justice à la qualité de visionnage et au système sonore d’une salle de cinéma. De plus, armé de votre souris ou télécommande, vous avez tendance à zapper un film dont l’histoire est plus dense au profit d’une série qui vous offre de l’adrénaline dès les premières secondes. Et, sans même le savoir, vous aurez raté un chef-d’œuvre qui aurait bouleversé votre vie.

Et vous, plutôt Netflix ou cinéma ?

Featured Posts