Contact visuel

August 6, 2016

 

Un premier regard balayé ou inquisiteur, curieux ou insistant, perçant ou trouble et parfois même charmeur. C’est l’espace de l’évaluation dû au hasard qui a décidé de réunir deux personnes en un même espace-temps, lorsque les regards se croisent et se touchent, comme une invitation à percer la pudeur de l’autre. Et de s’inviter, un court instant, dans son intimité. Par ce biais, nous établissons un #rapport de force et, qu’il soit favorable ou défavorable, il nous situe sur l’échiquier social. Que me dit cet étranger sur moi-même par l’unique biais de son regard ?

 

On ne s’y reprend pas à deux fois si l’on ne dispose pas d’un quelconque motif. Que lit-il ? Qui appelle-t’elle ? Où va t’elle s’arrêter ? Le deuxième regard est celui de l’intrigue ; il débouche tantôt sur un sourire, tantôt sur une tête lentement inclinée. Surtout, il insinue dans les esprits diverses interrogations. C’est le regard du #fantasme autant que de l’excitation là où le troisième serait à coup sûr celui de trop. Il faut savoir observer avec parcimonie ou faire montre de subtilité afin de ne pas se faire intercepter à nouveau par le regard observé.

 

Mais en règle générale, il suffit d’un regard.

 

Please reload

Featured Posts

Why do languages matter?

February 19, 2020

1/10
Please reload

Recent Posts

February 22, 2020

February 21, 2020

February 20, 2020

February 19, 2020

February 17, 2020

February 15, 2020

February 14, 2020

February 13, 2020

Please reload

Archive